Circuit Paul Ricard - 4ème réunion du CCE

Circuit Paul Ricard
4ème réunion publique du Comité Consultatif Environnemental (CCE)

Source photo : Circuit Paul Ricard
Jeudi 25 octobre 2018, Stéphane Clair, Directeur Général du Circuit Paul Ricard, a animé la 4ème réunion publique du Comité Consultatif Environnemental (CCE) du Circuit Paul Ricard.
Ce CCE mis en place depuis 2017, est l'occasion de débattre autour de la thématique du développement durable du circuit en réunissant organisateurs, élus des communes voisines, riverains, associations, représentants des forces de l’ordre et de la préfecture du Var.
Vivre à Gémenos participe à ces réunions pour les impacts « environnement » et « cadre de vie » et en particulier pour rappeler un volet qui n'avait pas été abordé lors des premières réunions, celui des nuisances générées par la circulation de transit au cœur des villages lors des manifestations du Circuit et en particulier lors du dernier Grand Prix de F1.

Accueil

Dans sa première intervention, Stéphane Clerc a présenté un bilan des mesures réalisées sur le circuit en 2018.
La baisse des nuisances sonores est la conséquence d'une sous activité du circuit liée aux conditions météo, à l'absence de Mistral mais également aux améliorations de la piste.
Stéphane Clerc a ensuite évoqué les travaux en cours sur le suivi des activités du circuit et leur impact sur l’environnement : les systèmes de surveillance de la qualité de l'air et des nuisances sonores.

Qualité de l'Air

Sylvain Mercier, référent territorial du Var pour AtmoSud (ex. AirPaca), a exposé dans un premier temps un bilan des mesures réalisées sur le plateau de Signes en 2014 en partenariat avec la DREAL PACA et les partenaires du territoire, dans le cadre d'une étude sur l’aire toulonnaise.

AtmoSud devrait accompagner le circuit pour la surveillance de la qualité de l'air, des pollutions directes (circuit) et indirectes (visiteurs). Dans ce cadre, la porte d'AtmoSud reste ouverte aux associations.
Les questions ont porté sur :
  • le besoin d'étendre les mesures au delà du Var, en particulier aux communes limitrophes des Bouches du Rhône pour surveiller les émissions polluantes générées par les flux de transit automobile des visiteurs,
  • les nuisances des activités connexes au circuit.

Mesures acoustiques

Après la présentation des mesures collectées, Stéphane Clair a précisé qu'en 2018, entre février et septembre, il y a eu 10 journées de roulage de moins que l'année précédente et parmi les manifestations bruyantes, le Grand Prix de F1 arrivait en 21ème position. Il a également indiqué que cette année, la course la plus bruyante de 2017 a été refusée par la direction du circuit.
Les questions ont porté sur :
  • la pertinence de l'installation de balises de mesures hors du circuit (émergence sonore, bruit de fond...),
  • les nuisances des bruits indirects (motos échappement libre, autos non immatriculées, avions de chasse, baptêmes de l'air...)

Déviations / Contournements

Le circuit a confirmé le lancement d'études préalables sur les possibilités de désengorgement des voies d'accès au plateau mais dont la faisabilité reste à vérifier.
Le projet serait porté par la région avec validation par les communes concernées. Plusieurs possibilités sont évoquées avec des délais de réalisation supérieurs à 3 ou 4 ans :
  • Contournement du Beausset : Autoroute (St-Cyr) ↔ Plateau.
  • Contournement de Cuges : Carrefour du Camps ↔ La Bégude ↔ Grand Caunet ↔ Col de l'Ange. 

Projet de 2 fois 2 voies

Le représentant de la préfecture du Var a confirmé que le projet de « route » à deux fois deux voies reliant l'autoroute A50 au plateau de Signes était à l'étude.
Plusieurs questions sur ce projet : pertinence d'une « autoroute », pourquoi la suppression des navettes de bus entre la Cadière et le plateau.
La préfecture a précisé qu'il s'agissait d'un projet d'intérêt général qui dépassait les besoins du circuit. Son objectif était de désengorger les routes d'accès au plateau, au circuit mais aussi à la ZI de Signes et de réduire le nombre d'accidents.

Création d'un parking de 5300 places

Dans les activités connexes au circuit, une association a évoqué le projet du parking de 5300 places sous ombrières photovoltaïques qui n'a pas eu le feu vert des autorités mais qui reste à l'étude.
La réalisation suppose le défrichement de 15 hectares au cœur du Parc naturel régional de la Sainte-Baume générant une perte de biodiversité au profit de la voiture.
Un projet de la société Voltalia qui prévoit de le concrétiser aux alentours de 2021 juste à côté du circuit Paul-Ricard (Source Var-Matin).
Le circuit considère qu'il s'agit d'un projet privé non lié aux activités du circuit.

***
Pour Vivre à Gémenos, ce 4ème CCE a permis de suivre les activités génératrices de nuisances, du Circuit et de la ZI de Signes, nuisances directes mais surtout indirectes qui touchent notre village, les communes limitrophes et le PNR de la Ste-Baume.
 En attendant la réalisation des accès directs entre le plateau et l'A50,  il convient de poursuivre notre action concernant les accès actuels en rappelant inlassablement aux autorités nos propositions de signalisation d'itinéraires bis visant notamment à éviter le transit par le centre ville de Gémenos et de Cuges.
>> Voir l'article deVar-Matin sur le 4ème CCE 
>>Voir l'article du Circuit Paul Ricard sur le 4ème CCE