Bruit et circulation - Pétition - Lettre d'inormation Mai 2020

 Chers adhérents, Chers amis, bonjour,

Nous espérons que le confinement ne vous a pas été trop pénible ; continuons tous à être prudents ! Durant cette période notre association a suspendu ses réunions mais le bureau a pu communiquer et assurer le suivi des dossiers en cours.

Parmi ces différents sujets, nous souhaitons attirer votre attention sur une pétition gémenosienne en cours, indépendante de notre association
- que certains d'entre vous ont déjà signée - concernant le bruit excessif de certaines motos et les risques d'accidents provoqués par la vitesse et la sur-fréquentation, notamment le week-end, dans la Vallée de St Pons et la montée de la Sainte-Baume.
Nous pouvons regretter le périmètre très restreint défini dans cette pétition car le problème n’est pas propre à ce seul secteur de Gémenos. Toutes les routes et les quartiers sont affectés par les vrombissements excessifs et insupportables de certains engins venus d'ailleurs, très souvent de loin, de la commune ou même du voisinage… En outre, les motos ne sont pas les seuls générateurs de nuisances, les pétarades de certaines voitures, bien que moins fréquentes, sont également très perturbantes. Les autres axes routiers de la commune, y compris les voies secondaires, le village et les différents quartiers, sont bien desservis en décibels émanant de la circulation ! Toutefois bien que limitée dans son objet, cette pétition a le mérite de manifester une réaction publique de riverains ; elle va dans le bon sens. Libre à chacun d’y adhérer ou pas.
En l'occurrence, s'agissant plus particulièrement des motos, il n'est évidemment pas dans les intentions de "Vivre à Gémenos" de stigmatiser leur usage mais de lutter contre le non-respect des normes qui leur sont applicables et contre certains styles de conduite dangereuse à vitesse excessive prenant manifestement plaisir aux vrombissements assourdissants qui perturbent gravement toutes les zones traversées. Heureusement, nombre de motards font preuve de civisme et sont eux-mêmes adeptes d’une conduite apaisée.
Vous savez que le bruit et les problèmes de circulation sont depuis longtemps au cœur des préoccupations de notre association qui a déjà abondamment communiqué, sensibilisé et formulé de nombreuses propositions dans ce domaine. C'est un travail de longue haleine qu'il faut constamment relancer. Divers aménagements de la circulation ont été mis en œuvre par la municipalité ; il faut poursuivre ces améliorations et renouveler nos diverses propositions.
Notamment l’une d'elles qui tarde à se concrétiser Avec les nuisances et pollutions des installations et décharges sauvages, la lutte contre le bruit et les dangers de la circulation constitue une des raisons de notre proposition faite aux autorités de créer, au sein des polices municipales ou intercommunales, une section spécialement chargée de l'environnement et de la sécurité, notamment de la lutte contre le bruit par l'exercice d'un contrôle effectif accru et l'application stricte de la loiEn liaison avec la gendarmerie et en sus de ses contrôles ponctuels, une telle surveillance locale, active et permanente serait de nature à dissuader efficacement les contrevenants.
Il s’agit bien, en effet et avant tout, d’un problème de police et du respect de la loi car dans ce domaine comme dans d’autres l’impunité encourage les infractions.
Vous pouvez rejoindre cette pétition indépendante sur le lien suivant :
                                                                           http://chng.it/VxfpVPL8
Son succès serait une référence utile dans la démarche d'intérêt général que notre association poursuit inlassablement auprès des élus, pouvoirs publics, organismes et acteurs du territoire.
 Bien à vous
Pour le bureau de Vivre à Gémenos, le Président René Chaix

Recours gracieux de VàG à l'encontre de l'arrêté préfectoral d’autorisation environnementale

Enquête Publique - ICPE - Sté de Désamiantage - Recours gracieux de VàG

L'association "Vivre à Gémenos" a déposé un recours gracieux auprès du Préfet à l’encontre de l’arrêté d’autorisation environnementale du 17 janvier 2020 concernant l’exploitation par la société de désamiantage d’une plateforme de regroupement et transit de déchets dangereux dans le Parc d’activités de la Plaine de Jouques à Gémenos.
Cet arrêté préfectoral autorise la création, au sein du site d'entreprises périurbain de Gémenos et au pied du Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume, d'une activité nouvelle de groupage, entreposage et transit de déchets d'amiante et de plomb provenant de divers chantiers de démolition du territoire régional.
Cette autorisation, soumise au respect des autres réglementations, a été accordée malgré l'avis défavorable du commissaire enquêteur appuyé par l'unanimité des avis exprimés, y compris des 3 maires concernés, de notre association et de certains membres du Conseil de Parc du PNR de la Sainte-Baume durant l'enquête publique de l'été 2019.
La planification de la prévention et de la gestion des déchets relevant désormais de la compétence des régions, nous espérons que notre proposition d'un emplacement plus approprié, à l'écart de toute habitation et de toute activité commerciale, retiendra l'attention du Préfet et des services de l'État et sera prise en compte par le Conseil Régional.
Dans ce dossier notre association agit en concertation avec le Maire de Gémenos et avec le soutien de la Fédération départementale de France Nature Environnement (FNE13). Affaire à suivre...