Appel à projets SAFER - Terrain des Quatre Chemins

Quel(s) repreneur(s) du terrain de 3 ha du carrefour des Quatre Chemins  (D396/D43d) ?

Situé en zone agricole d'Aubagne au carrefour des Quatre Chemins, ce terrain a été acheté en septembre 2018 par la Safer et remis en vente en octobre par un appel à candidatures et à projets.
Depuis la préemption exercée par la Safer, "Vivre à Gémenos" s'est préoccupé activement du devenir de cet espace sensible, situé à l'entrée du Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume et à proximité d'habitations, de lotissements et du village de Gémenos.
L'action de concertation entreprise par l'association auprès de la Safer et des élus du territoire avait pour principal objectif d'éviter le risque de nuisances et de pollutions représenté par certains projets.
Avant toute décision d'attribution de la Safer, la mairie d'Aubagne a souhaité consulter les riverains sur les conséquences pour l'environnement des différents projets.
Lors de la réunion de consultation du 11 décembre 2018 à Aubagne, deux projets, sur les cinq en lice, étaient soutenus par les élus et la Métropole Aix-Marseille Provence :
- un projet d’entrepôt de stockage de la Coopérative agricole,
- un projet de refuge animalier (hors canidés).
Ce choix des élus, validé à l'unanimité par les participants à la réunion, a été entériné par le Comité technique de la Safer le 13 décembre.

Pour "Vivre à Gémenos" l'objectif est atteint, le risque de nuisances et pollutions est désormais évité !
La protection de l'environnement sort renforcée de cet engagement commun.

Bonne Année 2019

Bonne Année !

Chers amis,

En ce début d'année 2019 permettez-moi de vous présenter, au nom de l'association VIVRE A GEMENOS, de tous les membres du Bureau et du Conseil d'Administration, mes vœux les plus sincères de

SANTE   -  PROSPERITE   - BONHEUR  -  SERENITE

en vous remerciant chaleureusement de votre soutien et vos témoignages de sympathie.

Le Président
René CHAIX


>> Retour Accueil 

Circuit Paul Ricard - 4ème réunion du CCE

Circuit Paul Ricard
4ème réunion publique du Comité Consultatif Environnemental (CCE)

Source photo : Circuit Paul Ricard
Jeudi 25 octobre 2018, Stéphane Clair, Directeur Général du Circuit Paul Ricard, a animé la 4ème réunion publique du Comité Consultatif Environnemental (CCE) du Circuit Paul Ricard.
Ce CCE mis en place depuis 2017, est l'occasion de débattre autour de la thématique du développement durable du circuit en réunissant organisateurs, élus des communes voisines, riverains, associations, représentants des forces de l’ordre et de la préfecture du Var.
Vivre à Gémenos participe à ces réunions pour les impacts « environnement » et « cadre de vie » et en particulier pour rappeler un volet qui n'avait pas été abordé lors des premières réunions, celui des nuisances générées par la circulation de transit au cœur des villages lors des manifestations du Circuit et en particulier lors du dernier Grand Prix de F1.

Accueil

Dans sa première intervention, Stéphane Clerc a présenté un bilan des mesures réalisées sur le circuit en 2018.
La baisse des nuisances sonores est la conséquence d'une sous activité du circuit liée aux conditions météo, à l'absence de Mistral mais également aux améliorations de la piste.
Stéphane Clerc a ensuite évoqué les travaux en cours sur le suivi des activités du circuit et leur impact sur l’environnement : les systèmes de surveillance de la qualité de l'air et des nuisances sonores.

Qualité de l'Air

Sylvain Mercier, référent territorial du Var pour AtmoSud (ex. AirPaca), a exposé dans un premier temps un bilan des mesures réalisées sur le plateau de Signes en 2014 en partenariat avec la DREAL PACA et les partenaires du territoire, dans le cadre d'une étude sur l’aire toulonnaise.

AtmoSud devrait accompagner le circuit pour la surveillance de la qualité de l'air, des pollutions directes (circuit) et indirectes (visiteurs). Dans ce cadre, la porte d'AtmoSud reste ouverte aux associations.
Les questions ont porté sur :
  • le besoin d'étendre les mesures au delà du Var, en particulier aux communes limitrophes des Bouches du Rhône pour surveiller les émissions polluantes générées par les flux de transit automobile des visiteurs,
  • les nuisances des activités connexes au circuit.

Mesures acoustiques

Après la présentation des mesures collectées, Stéphane Clair a précisé qu'en 2018, entre février et septembre, il y a eu 10 journées de roulage de moins que l'année précédente et parmi les manifestations bruyantes, le Grand Prix de F1 arrivait en 21ème position. Il a également indiqué que cette année, la course la plus bruyante de 2017 a été refusée par la direction du circuit.
Les questions ont porté sur :
  • la pertinence de l'installation de balises de mesures hors du circuit (émergence sonore, bruit de fond...),
  • les nuisances des bruits indirects (motos échappement libre, autos non immatriculées, avions de chasse, baptêmes de l'air...)

Déviations / Contournements

Le circuit a confirmé le lancement d'études préalables sur les possibilités de désengorgement des voies d'accès au plateau mais dont la faisabilité reste à vérifier.
Le projet serait porté par la région avec validation par les communes concernées. Plusieurs possibilités sont évoquées avec des délais de réalisation supérieurs à 3 ou 4 ans :
  • Contournement du Beausset : Autoroute (St-Cyr) ↔ Plateau.
  • Contournement de Cuges : Carrefour du Camps ↔ La Bégude ↔ Grand Caunet ↔ Col de l'Ange. 

Projet de 2 fois 2 voies

Le représentant de la préfecture du Var a confirmé que le projet de « route » à deux fois deux voies reliant l'autoroute A50 au plateau de Signes était à l'étude.
Plusieurs questions sur ce projet : pertinence d'une « autoroute », pourquoi la suppression des navettes de bus entre la Cadière et le plateau.
La préfecture a précisé qu'il s'agissait d'un projet d'intérêt général qui dépassait les besoins du circuit. Son objectif était de désengorger les routes d'accès au plateau, au circuit mais aussi à la ZI de Signes et de réduire le nombre d'accidents.

Création d'un parking de 5300 places

Dans les activités connexes au circuit, une association a évoqué le projet du parking de 5300 places sous ombrières photovoltaïques qui n'a pas eu le feu vert des autorités mais qui reste à l'étude.
La réalisation suppose le défrichement de 15 hectares au cœur du Parc naturel régional de la Sainte-Baume générant une perte de biodiversité au profit de la voiture.
Un projet de la société Voltalia qui prévoit de le concrétiser aux alentours de 2021 juste à côté du circuit Paul-Ricard (Source Var-Matin).
Le circuit considère qu'il s'agit d'un projet privé non lié aux activités du circuit.

***
Pour Vivre à Gémenos, ce 4ème CCE a permis de suivre les activités génératrices de nuisances, du Circuit et de la ZI de Signes, nuisances directes mais surtout indirectes qui touchent notre village, les communes limitrophes et le PNR de la Ste-Baume.
 En attendant la réalisation des accès directs entre le plateau et l'A50,  il convient de poursuivre notre action concernant les accès actuels en rappelant inlassablement aux autorités nos propositions de signalisation d'itinéraires bis visant notamment à éviter le transit par le centre ville de Gémenos et de Cuges.
>> Voir l'article deVar-Matin sur le 4ème CCE 
>>Voir l'article du Circuit Paul Ricard sur le 4ème CCE

Super Loto 2018 Vivre à Gémenos



 

Merci à tous !

 

L'association Vivre à Gémenos a organisé son Loto annuel, le vendredi 23 novembre 2018 à 20 heures, dans une salle municipale Jean Jaurès comble !

Merci à tous les participants, aux organisateurs sans oublier les donateurs !




Les antennes relais mobiles sur Gémenos


Les opérateurs, au nombre de 4 aujourd’hui, doivent, pour installer une antenne relais, obtenir une autorisation d’émettre délivrée par l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences http://www.anfr.fr./). Ils doivent ensuite respecter les règles d’urbanisme. 
En milieu urbain, l’antenne relais est en principe installée sur un pylône ou un bâtiment. Elle donne donc lieu soit à une déclaration préalable en mairie, soit à un permis de construire. Et bien sûr, il faut l'autorisation du propriétaire ou de la copropriété.
Les antennes relais sont toujours plus nombreuses : on en compte aujourd’hui 60.000 en France. Pour les localiser, aller sur le site de l’Agence Nationale des Radiofréquences (ANFR) ou sur www.antennesmobiles.fr. 

 Les antennes sur Gémenos


Le tableau ci-dessous présente les 11 antennes déployées par les 4 opérateurs sur le village, 3 au coeur du village et 8 en périphérie (Source https://www.antennesmobiles.fr ).

Adresses des antennes sur Gémenos (novembre 2018) - cliquer sur l'image pour l'agrandir


Cliquer sur l'image pour l'agrandir
La carte ci-contre présente les 11 antennes du tableau.
Les antennes sont déployées au coeur du village et en périphérie, principalement au sud, sur la zone d'activité de Jouques, Fontmagne et Coulin et à l'ouest sur la  D 396.

La législation


Deux lois récentes régissent le déploiement des antennes :
- La loi  Abeille
- La loi ELAN


Plus d'informations

- ANFR (Agence Nationale des Fréquences http://www.anfr.fr./)

- Portail interministériel Radio Fréquences Santé Environnement http://www.radiofrequences.gouv.fr/

- Portail interministériel Radio Fréquences Santé Environnement - FAQ Antennes-relais de téléphonie mobile http://www.radiofrequences.gouv.fr/antennes-relais-de-telephonie-mobile-a67.html

- Site Antennes mobiles : http://www.antennesmobiles.fr

Traversée de Gémenos interdite aux plus de 19 tonnes !

Circulation

Comme nous avez pu le constater avec l'apparition des panneaux aux entrées du village, la traversée de Gémenos est maintenant interdite aux poids-lourds de plus de 19 tonnes. Avec cette interdiction qui arrive quelques mois après celle de Cuges, les poids-lourds concernés doivent revoir leurs itinéraires en attendant une solution de contournement.
Dans sa contribution à la consultation publique de la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur du 5 septembre au 5 décembre 2017 sur le SRADDET (Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Égalité des Territoires), Vivre à Gémenos dénonçait ce trafic qui traverse le coeur du village et qui est synonyme de nuisances et d'insécurité. 
En particulier, dans son rapport, Vivre à Gémenos soulignait la dangerosité de la D 396 et de la circulation des poids-lourds qui transitent par le village dans des espaces particulièrement sensibles comme les écoles et dont une partie pourrait être déviée vers la D8n.
A suivre maintenant, l'impact de cette interdiction sur le flux de transit des gros camions...
>> Voir les propositions de Vivre à Gémenos au SRADDET.
>> Voir l'article de la Provence du 19/09/18.

Fête de la nature 2018


Samedi 8 septembre 2018, Vivre à Gémenos au Château de St-Jean-de-Garguier




Cette année encore la ville de Gémenos a organisé la fête de la nature et la journée des labours dans l'enceinte du Château de Saint-Jean-de-Garguier, en partenariat avec l'association Concours de Labours.
Comme en 2017, sur son stand installé dans les allées du Château, Vivre à Gémenos a pu rencontrer les visiteurs et échanger avec eux sur les derniers dossiers en cours touchant la Nature et l'Environnement de notre village :
- les nouvelles activités et leurs nuisances, en particulier les risques de pollution liés à l'installation de plates-formes de transformation de bois et dérivés aux entrées de Gémenos et du Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume,
- les nuisances sonores des véhicules, principalement les motos et les poids-lourds ne respectant pas les interdictions au sein même du village,
- le trafic routier de transit (poids-lourds, circuit du Castellet, ZI de Signes...) et les derniers blocages lors du Grand-Prix de Formule-1,
- les déplacements "doux", dans le village et en périphérie, qu'il faut protéger, en particulier les parcours donnant accès à notre patrimoine naturel de la vallée de Saint-Pons,



Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume 


Comme en 2017, Vivre à Gémenos, membre du Conseil de Parc, a également animé un stand d'information
- sur le Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume créé fin 2017
- et sur l'extension Natura 2000 récente qui couvre la Sainte-Baume occidentale donc Gémenos. 
Là aussi, beaucoup de questions sur le parc, sa faune et sa flore, leur beauté mais aussi leur fragilité. Questions suggérées par les clichés exposés issus des concours photos 2016 et 2017 organisés par le Conseil de Parc du PNR.



>>  Plus d'informations sur le site de la Mairie
>> Le programme de la journée 
>> Plus d'informations sur le PNR de la Sainte-Baume
>> Plus d'informations sur Natura 2000
>> Article à venir : Les risques liés à l'installation d'activités polluantes à l'entrée du village

PNR - Le 3 juin 2018, la Sainte-Baume fête son Parc !

http://www.pnr-saintebaume.fr/actualites/faites-le-pnr-de-la-sainte-baume/146-le-programme-de-la-fete-d-inauguration-bientot-disponible.html
Vous l’attendiez… le programme de la Fête d’inauguration du Parc naturel régional de la Sainte-Baume est désormais disponible sur le site du PNR.

Balades à la découverte des patrimoines naturels et culturels du territoire, spectacles, expositions, initiations aux activités sportives de pleine nature, aux métiers d'art, dégustation de produits du terroir, marché de producteurs... il y en aura pour tous les goûts !

>> Accéder au site du PNR

>> Lire le programme

Election du bureau 2018 de l'association (La Provence)


Article de la Provence du 16 mai 2018
>> Cliquer sur l'image pour agrandir

Bulletin d'Information No 31 - Fevrier 2018


Le mot du Président

Le dérèglement climatique, les pollutions et atteintes aux milieux naturels sont devenus un enjeu planétaire plus que jamais d'actualité.
A notre niveau local, nous agissons depuis 25 ans dans la mesure de nos moyens, pour contribuer par nos réflexions et propositions à la protection de notre cadre et qualité de vie, en concertation avec les élus et acteurs du territoire ainsi qu'au sein de divers organismes.
En portant un regard sur ces 25 dernières années, notre association peut être satisfaite du travail accompli !
La liste de nos actions est considérable. Elle témoigne de la diversité et de la complexité des sujets traités, tous d'intérêt général, qui ont exigé une mobilisation constante et déterminée de notre équipe.
Bon nombre d'actions ont abouti ; d'autres nécessiteront encore du temps, beaucoup de temps !
Certaines ne connaîtront peut-être pas de solution, mais toutes méritent notre attention.
Ceux qui se dépensent sans compter pour protéger l'environnement, le cadre et la qualité de vie savent que les résultats sont rarement immédiats ; mais tous s'engagent avec beaucoup d'abnégation dans une démarche collective de longue haleine porteuse d'avenir pour les générations futures.
Un grand merci à tous nos bénévoles pour leur dévouement et à nos adhérents pour leur soutien fidèle.
Le Président Jean Molino

Sommaire

- Le 20 février 2018 "Vivre à Gémenos" fête son 25ème anniversaire ! Un quart de siècle d'engagement pour la protection de notre environnement et de notre cadre de vie !
- Appelez-moi PROVENCE !
- Contribution de Vivre à Gémenos à la concertation publique ouverte par la région sur le SRADDET
- Création du Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume

>> Lire le Bulletin No 31 - Fevrier 2018 (PDF)



Brûlage des déchets verts



Depuis de nombreuses années notre association dénonce régulièrement les brûlages à l’air libre de déchets verts dont les fumées chargées de microparticules constituent de véritables fléaux de santé publique.
Impact du brûlage sur la qualité de l’air (Source AirPACA)

Le PPA (Plan de Protection de l’Atmosphère) révisé et l’arrêté préfectoral d'application du 20 décembre 2013 interdisent les brûlages à l’air libre des déchets verts en dehors de certaines dérogations réglementaires. Mais l'arrêté n'est pas toujours respecté et beaucoup reste à faire pour parvenir à une éradication complète de cette pollution. 

La législation sur les déchets verts 

Mémo Emploi du feu et brûlage des déchets verts
Cliquer sur l'image pour agrandir
 >>  Arrêté n°2013354-0004 du 20 décembre 2013 (Format PDF) Arrêté 2013354-0004 du 20 décembre 2013 qui régit l'emploi du feu et le brûlage des déchets verts.

>> Arrêté n°2013354-0004 (maj 08 juin 2016) (Format PDF) Arrêté modificatif du 08 juin 2016 de l'arrêté préfectoral relatif à l'emploi du feu et au brûlage des déchets verts et autres produits végétaux.

>> Emploi du feu et brûlages - Préfecture : Fiche d'information "brûlages" sur le site de la Préfecture

>> Mémo emploi du feu et brûlage des déchets verts : Site de la Préfecture.


Collecte des déchets verts à domicile

Nous constatons qu’autour de nous, la collecte des déchets verts à domicile connaît un développement grandissant auprès de certaines communes telles que Cassis, Carnoux, Roquefort-la-Bédoule et, tout récemment après une période d’expérimentation, sur l’ensemble du Territoire du Pays d’Aubagne et de l’Etoile.
>> Lire l'article sur la collecte des déchets verts
 


Voir aussi

>> Le PPA révisé des Bouches-du-Rhône
Le Préfet du département des Bouches-du-Rhône, Préfet de la région Provence Alpes Côte d’Azur, Préfet de la Zone de défense et Sécurité Sud a signé le 17 mai 2013 l’arrêté préfectoral portant approbation du Plan de Protection de l’Atmosphère révisé.
>> Dépliant "Ne brûlons plus nos déchets verts à l’air libre !" 
Dépliant PPA sur le site de la Préfecture.

Région PACA - Appelez-moi Provence !

MAJ du 27 septembre 2018

La région a changé de nom sans changer de nom

Dans un article de La Provence du 25 septembre 2018, Jean-Claude Bouvier, l'universitaire chargé en 2009 de réfléchir au changement du nom de la région PACA, relance le débat et milite pour le terme de "Provence". Le lendemain, dans ce même journal, Renaud Muselier réplique. La région n'a pas changé de nom mais que "c'est l'acronyme PACA qui devient SUD" et "SUD est une nouvelle identité de marque". Officiellement, la région n'a engagé aucune démarche de changement de nom et s'appelle toujours Provence-Alpes-Côte d'Azur...

MOTION VAG - APPELEZ-MOI PROVENCE !

5 janvier 2018 - Le Conseil d'administration de l'association "Vivre à Gémenos" approuve toute initiative pouvant délivrer notre territoire du lamentable PACA, issu d'un compromis absurde qui handicape gravement et depuis bien trop longtemps notre belle région, connue jusqu'alors un peu partout dans le monde sous le nom de Provence, porteur de tant de connotations positives dont PACA nous a privés !
Provence c'est notre nom, notre patrimoine, notre culture, nos traditions, notre Histoire ! Celui qui unit, identifie et donne un véritable sentiment d'appartenance à un territoire magnifique qui s'étend de la Méditerranée aux Alpes, de la Camargue à la Riviera, du Rhône à la frontière italienne !
Peu de régions en France et dans le monde, du seul fait de leur nom, peuvent bénéficier d'un tel rayonnement !
Aujourd'hui, le sigle ridicule devenu acronyme, n'a quasiment plus de défenseurs. PACA ne signifie rien et dévalorise tout ! Il est temps d'en finir !
Aussi, nous notons avec plaisir, la motion adoptée par le Conseil Régional d'abandonner cette appellation désastreuse. C'est une étape qu'il fallait franchir ; si c'est fait, bravo !
Mais Région Sud, ce ne peut être que transitoire car cette désignation géographique très large ne peut se rattacher à un territoire ni lui donner une identité.
Il convient que la voie ainsi ouverte permette de retrouver enfin le nom historique de Provence, seule appellation d'origine mondialement connue, parfaitement évocatrice de notre vaste région et de ses multiples facettes ! Le moment est venu !
Même les esprits les plus réticents à l'origine, semblent admettre que le nom unique de Provence écarterait le risque de sigle ou d'acronyme lié à tout nom composé. (Région SUD sous-titré Provence-Alpes-Côte d'Azur n'y échapperait pas et deviendrait rapidement Sud PACA !)
La Provence ne peut être réduite plus longtemps à un sous-titre et à une portion de territoire. Ne rejetons pas son nom une nouvelle fois !
Elle est la région à elle seule !
D'ailleurs, le label Provence est désormais mis en avant par un nombre grandissant d'entreprises ; il éclaire bien des visages et ouvre bien des portes !
Pour nos entreprises, le tourisme, la culture, l'emploi, c'est un formidable atout et un gage d'excellence porteur de visibilité et d'avenir. Il serait irresponsable de nous en priver plus longtemps.  
Si cela ne pouvait se faire directement par une délibération conforme des six départements de la région, un référendum recueillerait très probablement une écrasante majorité en faveur de Provence.
Sur ce sujet qui touche à notre identité, notre histoire, nos traditions et l'avenir de notre région, redonner la parole à sa population serait tout à fait légitime !

Motion votée à l'unanimité par le Conseil d'Administration de "Vivre à Gémenos" le 5 janvier 2018

VAG - Bonne Annee 2018




Chers amis,


En ce début d'année permettez-moi de vous présenter, au nom de l'association VIVRE A GEMENOS, de tous les membres du Bureau et du Conseil d'Administration, mes vœux les plus sincères de

SANTE   -  PROSPERITE   - BONHEUR  -  SERENITE


en vous remerciant chaleureusement de votre soutien et vos témoignages de sympathie.

Le Président

Jean MOLINO